-

Enquêtes Sectes, dérives et mouvements sectaires

ENQUÊTES SECTES – AIDE AUX VICTIMES DE DÉRIVES ET MOUVEMENTS SECTAIRES

mouvements-sectaires-detective-prive

 

Dans le cadre de nos missions, nous sommes amenés à apporter notre concours à des familles et personnes victimes de mouvements sectaires et de sectes.

Plus généralement, nous cherchons également à rétablir (ou établir) des liens et des contacts entre ces personnes ,séparées par les « diktat » de ces mouvements, et leur famille et proches.

Nos investigations portent sur la recherche d’éléments probants de nature à caractériser des infractions au regard des lois pénales et civiles, commises par ces sectes ou mouvements sectaires mais également à qualifier des pratiques visant à altérer les facultés de discernement et de décision des membres de ces groupements et à révéler des atteintes à leur santé mentale et physique.

En contact avec diverses associations spécialisées dans ce secteur, nous pouvons les assister et assister leurs adhérents.

13 est l’une de ces associations opérant sur la grande région PACA.

 

L’absence de définition juridique du terme secte

Le terme « secte » n’existe pas juridiquement. En raison du principe de laïcité, mentionné dans la Constitution française, l’état n’a pas le droit de définir ce qu’est une religion, une secte ou un mouvement religieux.

Par la loi de 1905, le droit s’attache seulement à réglementer les associations et les congrégations religieuses en reconnaissant les associations cultuelles formées pour l’exercice d’un culte. Mais ainsi de nombreux mouvements « sectaires » ont renoncé à demander leur reconnaissance en tant qu’association cultuelle en raison des démarches et du contrôle administratif qui en aurait été la conséquence.

En l’absence de définition officielle, l’État ne s’attaque pas à l’existence des mouvements sectaires mais à certaines de leurs pratiques. La première Commission parlementaire sur les sectes, en 1995, a d’ailleurs défini une liste des dérives sectaires.

Néanmoins, côté législatif, il y a lieu d’indiquer en France la loi About-Picard (2001)

Cette loi renforce les sanctions pour les abus de faiblesse par la dissolution civile de certaines personnes morales, prévoit l’extension de la responsabilité pénale des personnes morales à certaines infractions, des dispositions limitant la publicité des mouvements sectaires, et des dispositions relatives à l’abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de faiblesse,

12

Les caractéristiques d’un mouvement sectaire

La commission recense 9 dérives sectaires, caractérisant un mouvement sectaire :

• La déstabilisation mentale : Elle se caractérise par la domination psychologique du groupe sur l’adepte, qui peut être assimilée à du harcèlement moral. Le culte d’un « gourou » peut traduire cette emprise psychologique.

• Des exigences financières exorbitantes : Les adeptes doivent s’acquitter de contributions, de formations onéreuses, dont les montants sont souvent établis en fonction du revenu des membres.

• La rupture avec l’environnement d’origine : Le groupe devient le centre de toutes les décisions. Souvent, il favorise la rupture avec la famille et les amis de l’adepte.

• L ‘existence d’atteintes à l’intégrité physique : Certaines règles prohibent les transfusions sanguines, le recours à la médecine, etc.

• L ‘embrigadement des enfants : Les mineurs, considérés comme vulnérables, ne disposent pas de la faculté de choisir.

• Le discours anti-social : Chaque groupe prône une idéologie proche de la Rédemption. Le disciple, curieux, voire fasciné, acquiert un savoir réservé, avec un langage nouveau. Les certitudes péremptoires, impossibles à contester, exclusives et inaccessibles aux non initiés, demeurent imperméables à toute remise en question.

• Les troubles à l’ordre public : Lorsque les mouvements enfreignent la loi pour recruter des adeptes. Le prosélytisme, envoi de DVD « éducatifs » sans mentionner les liens entre l’organisme expéditeur et le groupe sectaire, réutilisation de données privées, fraudes fiscales, entrisme, etc.

• L’importance des démêlés judiciaires : En raison de pratiques illégales et punies par la loi, certains groupes sectaires sont habitués des tribunaux pour différents motifs. Détention de stupéfiants, viols d’enfants, substitution d’enfants, mauvais traitements, refus de soin sur des mineurs, harcèlement moral en sont quelques exemples.

• Les tentatives d’infiltration des organisations : Depuis plusieurs années, les entreprises sont aussi la cible de mouvements sectaires. Des groupuscules, par le biais de formations dites professionnelles, tentent d’enrôler de nouveaux individus.

Les conséquences peuvent être nombreuses sur le comportement d’un adepte, notamment la transformation de sa personnalité. La prescription de postures particulières, la répétition de gestes identiques, une gestuelle effectuée rituellement et collectivement, certains exercices respiratoires ou d’expression corporelle, le recours systématique à l’hypnose, etc., en sont les causes. Le premier danger est l’absence de recul du jeune adepte qui connaît une phase de bonheur, au sein du groupe, dans les premiers temps. Certains auteurs ont qualifié cette phase « lune de miel sectaire ».

Les moyens de A2IE Cabinet Investigations Intelligence Économique Boillot, sont déployés sur les régions PACA (Marseille, Aix en Provence, Arles, Avignon, Martigues, Vitrolles, Nice, Cannes) et Languedoc Roussillon (Nîmes, Montpellier) possibilité d’action sur l’ensemble du territoire français ainsi qu’à l’étranger.